Une assurance vie c’est quoi ?

L’assurance vie fait partie des concepts tendance dédiés aux particuliers qui désirent épargner à moindres frais. Ce contrat est prisé pour sa flexibilité. En effet, il est possible de toucher les sommes épargnées durant la retraite ou les laisser en héritage après son décès. Focus sur les modalités et le fonctionnement d’une formule en vogue.

La souscription

Le contrat d’assurance vie est régi par des normes d’admissibilité qui diffèrent selon les établissements. En général, l’assureur considère l’âge et l’état de santé du demandeur. Lorsque celui-ci est jugé « à risque », le montant des versements peut jouer en sa défaveur.

Avant d’opter pour une formule, il est recommandé de passer par des comparateurs en ligne. C’est également un moyen efficace pour faire jouer la concurrence et obtenir des offres taillées à ses attentes.

La souscription est simple, il suffit de prendre rendez-vous avec l’assureur, avec les documents nécessaires, de choisir la formule qui vous convient et d’accepter les modalités du contrat en y apposant sa signature.

Deux types de contrats

L’assurance vie compte deux grands volets : le contrat monosupport et le contrat multisupport .

Le contrat monosupport est destiné à ceux qui veulent une garantie sur la stabilité et la sécurité. Cette assurance présente moins de risques pour le capital investi. Les intérêts générés par le placement sont assez bas, en contrepartie de cet avantage.

Lorsqu’on escompte plus d’intérêts, on opte pour un contrat multisupport. Dans ce cas, l’établissement investit le capital dans plusieurs affaires florissantes. Toutefois, les bénéfices sont liés à l’évolution du marché. Aussi, en cas de dévaluation, la perte de capital est fort probable.

Les versements

Deux types de versements sont possibles : le versement unique et le versement sous forme de rentes.

Les rentes sont imposables. Les impôts perçus sont moins importants par rapport aux autres formes de placement disponibles sur le marché. Le taux dépend de l’âge du déposant. Une exonération de 70 % est offerte pour les versements avant 50 ans. Cette imposition est de 30 % pour les personnes de plus de 70 ans.

Quand peut-on toucher ses avoirs ?

Contrairement à la pensée populaire, il est tout à fait possible de retirer la somme investie et ses intérêts avant le décès. En effet, une date est mentionnée sur le contrat. Après ce délai, il est possible de profiter de son investissement. En général, une assurance vie expire au 85e anniversaire de celui qui le contracte. Il est toujours possible de personnaliser les échéances et les dates.

Lorsque l’assuré décède avant la date prévue, les bénéficiaires désignés touchent la somme qu’il a accumulée. Une exonération fiscale leur est accordée pour toutes les primes versées avant les 70 ans du contractant.

Trouver le bon organisme

Dans la plupart des cas, les clients ont l’habitude de se tourner vers les banques classiques et les maisons d’assurance. D’autres établissements peu connus offrent aux publics les services d’assurance vie. Les associations d’épargnant, les cabinets de gestions de patrimoine et les banques en ligne proposent également cette option.

Il est impossible de transférer le contrat d’assurance vie d’un établissement à un autre. En revanche, les assureurs offrent toujours la possibilité de réviser les clauses en fonction des nouvelles formules proposées par l’établissement.